NRJ SAINT TROPEZ
NRJ SAINT TROPEZ

"État, ne touche pas à mon matelas"

INTERVIEWS NRJ St Tropez(Patrick Ploix):

Jean-Claude Moreu (AEPP)

Jean-Michel Couve, député du Var.

RAMATUELLE / Les établissements balnéaires de la plage de Pampelonne, installés sur le Domaine Public Maritime, sont menacés de destruction totale par le futur Schéma d’Aménagement et le Décret Plage.

 Les exploitants de plage ont réuni le monde économique et touristique varois pour dénoncer le manque de concertation concernant le schéma d'aménagement de la plage de Pampelonne et le décret plage.

 

De g. à d., Franck Boumendil, élu Tropézien,Vincent Morisse, président de la communauté de communes du golfe de Saint-Tropez, Jean-Pierre Ghiribelli (Umih 83 et Umih Paca), René Colomban (FNPR), Jean-Claude Moreu (AEPP), Roland Bruno, maire de Ramatuelle, Jean-Michel Abeille (UPV), Jean-Pierre Frésia, conseiller municipal à Ramatuelle, et Jean-Michel Couve, député du Var.

Alors que le projet de schéma d'aménagement menace les établissements de la plage de Pampelonne, que la concertation sur le décret plage est au point mort, l'Association des exploitants de plage de Pampelonne (AEPP) a réuni élus et acteurs économiques lors d'un rassemblement sur la plage, le jeudi 27 août. 

Par la voix de leur président, Jean-Claude Moreu, les plagistes de Ramatuelle (83) dénoncent la démolition totale des établissements actuels, une reconstruction coûteuse mais avec quatre lots en moins, des surfaces réduites entraînant la perte de 2 000 matelas et une démontabilité annuelle. Ils demandent la suspension du schéma d'aménagement et l'ouverture d'une concertation.

Et toujours l'épineux dossier du décret plage

Les élus du golfe de Saint-Tropez, la Fédération nationale des plages restaurants (FNPR), l'Umih 83, l'Union patronale du var (UPV) mais aussi les fournisseurs ont fait part de leurs inquiétudes pour l'économie régionale. "On ne peut pas envisager de réduire l'activité des plages au détriment de l'économie touristique, vitale pour notre région. L'État doit reconnaître cette profession et entendre leurs demandes", a appelé Jean-Pierre Ghiribelli, président de l'Umih 83.

Vincent Morisse, président de la Communauté de communes du golfe de Saint-Tropez, l'a confirmé : "Le tourisme est primordial pour notre département. Pampelonne a un intérêt majeur, toutes les activités en dépendent. Nous sommes tous unis sur un objectif : modifier ce décret pour sauver notre économie."

Le député du Var, Jean-Michel Couve, propose "une concertation unanime des douze maires du golfe qui sont tous concernés par l'impact du schéma, alors que le décret plage ne peut pas être laissé en l'état : c'est l'ensemble de la vie économique de notre pays qui est concernée."

L'AEPP a dévoilé les drapeaux qui flotteront désormais au-dessus des établissements tropéziens. Aux slogans de "État, ne touche pas à mon matelas", "Votre plage en danger" et "Non au futur projet", les exploitants de plage alertent leurs usagers et appellent l'État à prendre ses responsabilités et à mettre en place le groupe de travail promis sur le décret plage.

Les plagistes promettent d'aller "mettre leur grain de sable aux différents ministères concernés lors de la conférence sur le climat" qui se tiendra à Paris à l'automne. 

Marie Tabacchi pour "L'Hotellerie et Restauration Magazine"

Ramatuelle (83) Les exploitants de plage ont réuni le monde économique et touristique varois pour dénoncer le manque de concertation concernant le schéma d'aménagement de la plage de Pampelonne et le décret plage.

Emblématique de Saint-Tropez, depuis l'arrivée de Brigitte Bardot, il y a 60 ans, Pampelonne est devenue le rendez-vous estival de la Jet-Set. 60 ans d'histoire qu'un schéma d'aménagement vient bouleverser, sans concertation. 
La nouvelle concession prévoit des emplacements imposés, la suppression de certains établissements, la réduction d'autres, et l'arrivée de grands groupes internationaux.

 

 

Site créé par Flash en Ligne, un produit e-magix - Mentions Légales